INTERVIEW

Rencontre avec nos partenaires et personnalités du monde Culturel.


Interview de Jean-Claude Dubois que nous remercions vivement.

 

N. B. > Mon écran n’est pas équipé de caméra, j’avais la possibilité du smartphone, mais seul, ce n’est pas aisé, c’est pourquoi j’ai opté pour l’écriture !

Les questions:

 

⁃ Peux-tu décrire en quelques lignes ton lien avec le Centre culturel de Hannut?

Je suis un fan de culture et mes domaines de prédilections sont principalement la photographie, la peinture et la sculpture. Pour la musique, je suis country et ensuite jazz. Les musiques folkloriques du monde sont aussi pour moi un régal.

C’est à 60 ans en janvier 2007 que j’ai arrêté de travailler, je cherchais en fait une nouvelle occupation photographique en bénévolat. (J’ai commencé à faire de la photo à l’âge de 12 ans après avoir reçu mon premier appareil. C'est petit à petit que le virus c’est installé)

Mes attaches avec le CCH et notre collaboration ont débuté en septembre 2007 grâce à un concert de Steve Houben dans la salle du Henrifonfaite de Bertrée. J'y ai fait à la demande du CCH mon premier reportage photo.

Aujourd’hui, bien classé, j’ai sur mon PC 650 fichiers pour un total approximatif de 25.000 clichés uniquement pour le CCH.

Depuis maintenant quelques années, je représente le service Club le Kiwanis lors des AG du CCH.

 

⁃ Quelles sont tes passions actuelles?

 

Encore et toujours la photographie au premier plan bien qu’avec le confinement et le manque d’évènements ce soit limité actuellement.
Il y a aussi le Blog de Sudinfo dédié à Hannut qui m’occupe journellement.

Je fais partie aussi de 3 groupes de travail communal: la Commission consultative communale d’Aménagement du Territoire et de Mobilité où je suis vice-président, la Commission locale du Développement rural et la Commission locale du Développement de la Nature. Là aussi, actuellement, c’est le grand vide puisqu'il n'y a pratiquement plus de réunion …
J’assure aussi le secrétariat de l’ "Amicale des cadres ayant œuvré dans les activités liées à la Sidérurgie liégeoise" depuis 2008, car les 7 dernières années de ma carrière j’étais secrétaire de l’association des cadres d’Arcelor Liège.
Et enfin, il y a le Kiwanis Hannut Geer-Mehaigne (Service Club international). J’y ai été vice-président, président, directeur des œuvres (2x) et depuis 6 ans responsable de la communication. Là aussi, depuis le confinement, plus rie si ce n’est des échanges de courriels, les coups de fil et de temps à autre les vidéoconférences.
… Et puis les courses (mon épouse étant confinée depuis le 15 décembre 2019 à la suite de sa maladie) ainsi que l’élaboration des repas quotidiens … (J’adore !)

 

⁃ Dès que le confinement a commencé, quel a été ton état d’esprit?

 

Le coup de massue sur la tête. Aïe ! … Comment allons-nous faire ?
Finalement, après pas mal de réflexions, dans l’ensemble, mais après avoir râlé quelques jours, les choses se sont mises en place.

 

⁃ Comment occupes-tu aujourd’hui tes journées?

 

Je fais du rangement, je regarde mes anciens albums, les anciennes diapositives, etc. Il me reste toutefois à jeter un œil sur des dizaines de kilomètres de film super 8 de 1971 à 1980 …
Il y a aussi le Blog de Sudinfo dédié à Hannut qui m’occupe 2h à 2h30 par jour,
Les contacts réguliers via des sites partagés avec les commissions communales, pour le Kiwanis c’est la même chose.
Pour le « Reste », c’est pratiquement « Silence Radio ».

 

⁃ As-tu gardé le contact avec le public, avec les gens qui te suivent?

 

Oui, bien entendu, déjà via le blog Sudinfo avec les lecteurs (de 40.000 visites on est passé à 60.000 !).
Et puis, il y a les réseaux sociaux pour garder le contact avec les amis !

⁃ Quels sont tes projets d’après confinement?

Principalement, ce sera retrouver physiquement notre fils, mes deux ‘’grand’’ petits fils de 19 & 17 ans, les amis et les connaissances. Ce sera aussi les étreindre, leur serrer la main et parler haut & fort, rigoler ensemble pour refaire le monde !
Continuer dans la lignée de l’avant Covid, reprendre une activité normale … Aller chez le coiffeur, m’offrir une chemise que j’ai réservée au début du confinement, boire un bon verre en terrasse, aller au restaurant.
Partir quelques jours avec des copains (c’était prévu fin de ce mois, mais à une vingtaine) car axés sur des visites nature, de musées, mais aussi de caves vinicoles… Tu comprends ?
Et enfin, revoir des sourires ! Entendre des éclats de rire !

 

⁃ Des bonnes résolutions?

 

Il y en aura ! C’est certain ! J’y pense souvent, ce confinement changera ma manière de voir les choses dans certains domaines, voire de vivre autrement d’une certaine manière, plus raisonnée sans doute.
Mais n’oublions pas, dans la vie, il faut un peu de folie, c’est le sel, le piment de la vie … et à l’aube de mes 73 ans je n’ai pas l’intention de m’en passer !

⁃ Un message à adresser à notre public?

Attendons d’abord d’en sortir, prenons le temps qu’il faudra, ne précipitons pas les choses, ayons confiance en l’homme/femme.
Malgré tout, je crains certains drames inévitables de la vie, mais aussi ceux liés au commerce. Nous devons nous battre, être solidaires, aider les autres, c’est impératif à une bonne reprise. Il y a réellement des gens à sauver. Nous n’y arriverons que par nos actions de tous les jours.
Sur le plan purement culturel maintenant cela ne sera pas facile certes. Revenir rapidement à une vitesse de croisière « Normale » va prendre du temps.

Pour le CCH, je souhaiterais voir des vernissages avec un plus large public, des activités et des évènements sold-out !

La culture, quel que soit le domaine est indispensable, c’est une richesse, une ouverture d’esprit, c’est l’autre et le regard qu’il a au travers de son art !
Bon-Vent à « Rencontre avec des personnalités marquantes ». Merci de m’avoir permis d’essuyer les plâtres avec cet homme talentueux qu’est Jacques Mercier !

Encore bravo à vous, cette équipe de choc pour ce que vous faites et ferez encore pendant cette bien triste période !