CONFÉRENCE

Les femmes : une longue marche vers la dignité et l’égalité

> Henri Deleersnijder

> 7 mars 2022 - 14h00

Dans sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791), texte qui complète la fameuse Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, Olympe de Gouges écrit à l’article X : « La femme a le droit de monter à l’échafaud. Elle doit avoir également le droit de monter à la tribune. » C’est que la Révolution française, tout en étant portée sur l’universel, a fait preuve d’une misogynie qui ne manque pas d’étonner de nos jours. D’où l’âpre combat mené par quantité de femmes, tout au long du XIXe siècle et jusqu’à actuellement, pour investir l’espace public et obtenir les mêmes droits que les hommes. Ce n’est pourtant qu’au lendemain de 1945 qu’une brèche s’est ouverte dans la citadelle machiste. Pour se limiter à la seule Belgique : droit de vote aux élections législatives par la loi de 1948, grève des ouvrières de la FN en 1966 avec comme revendication A travail égal, salaire égal, dépénalisation partielle de l’avortement en 1990, etc. A quoi il convient d’ajouter l’immense liberté acquise par les femmes grâce à l’autorisation de la pilule et de la contraception en général (Mère si je veux, quand je veux). Mais cette lutte féministe pour l’émancipation se poursuit, notamment avec le respect de la parité dans la représentation politique et les dénonciations des violences conjugales, allant jusqu’aux féminicides. Voir à ce propos le mouvement #MeToo créé, aux États-Unis, par des « briseuses de silence ».

 

 

> Rue des Combattants, 1 à 4280 Hannut - Salle de l'Académie

> Prix : 8€ / Article 27

> Réservations : 019/51.90.63 ou info@centreculturelhannut.be

 

Possibilités d'abonnements pour les conférences - INFO : 019/51.90.63